Saint-VictorLe saint patron de notre marche.

Lors de la marche à Petigny, c’est saint Victor que l’on honore. Découvrez-en davantage à son sujet..

Celui-ci naquit vers le milieu du 3ème siècle, d’une noble famille de Marseille.

Ses parents en firent un chrétien, et quand il fut en âge de choisir une profession, il choisit le métier des armes, où il servit les Empereurs romains avec honneur et vaillance.

Victor ayant appris que l’Empereur Maximilien arrivait à Marseille pour persécuter les chrétiens, au lieu de cacher sa foi, Victor parcourait hardiment les rangs de ses compagnons chrétiens pour les encourager à se défendre et ne pas faiblir.

Trahi par son zèle, il fut capturé, chargé de chaînes et conduit à l’Empereur lui-même. L’Empereur crut qu’une grande humiliation pourrait triompher de Victor ; il le fit traîner par les pieds et poursuivre par les coups et les huées de la populace païenne. Après ce premier tourment, Victor répondait toujours aux nouvelles questions :


Ses parents en firent un chrétien, et quand il fut en âge de choisir une profession, il choisit le métier des armes, où il servit les Empereurs avec honneur et vaillance.

Victor ayant appris que l’Empereur Maximilien arrivait à Marseille pour persécuter les chrétiens, au lieu de cacher sa foi, Victor parcourait hardiment les rangs de ses compagnons chrétiens pour les encourager à se défendre et ne pas faiblir.

Trahi par son zèle, il fut capturé, chargé de chaînes et conduit à l’Empereur lui-même. L’Empereur crut qu’une grande humiliation pourrait triompher de Victor ; il le fit traîner par les pieds et poursuivre par les coups et les huées de la populace païenne.

Après ce premier tourment, Victor répondait toujours aux nouvelles questions : « Je suis Chrétien ».

Saint-Victor sur son cheval

Saint Victor, fêté le 21 juillet, tient son nom du latin, qui signifie vainqueur.

Trois jours après, Maximilien rappela Victor devant son tribunal et lui ordonna d'adorer une idole de Jupiter. Victor, saisi d'horreur, poussa l'autel avec son pied et le renversa ainsi que l'idole. Le tyran, pour venger son Dieu, fit couper le pied du vaillant chrétien.

Ensuite il fut placé sous la meule d'un moulin pour être broyé, mais la machine se brisa; il fallut, pour achever la victime, lui trancher la tête. Saint Victor mourut ainsi, décapité, en l'an 308. Son corps, lancé à la mer, fut rejeté sur le rivage. Les chrétiens l'enterrèrent, et dès 415, on édifia un monastère à son nom, sur sa tombe, près de Marseille.

Une question persiste après votre lecture?